02 décembre 2004

Immense

ECOUTE : (extrait de "BluRock" - 2006) Il existe ces rues où l'inconnu n'existe pasOù courir à nu n'évoque rienOù la souplesse de croire nous parvientComme étant un mauvais célibat.Le bleu de nos rêves y perd son sensImaginer est peine à nos têtesLe vide n'engendre même pas le silenceC'est un noman's land qui s'entêteIl faut savoir parler sans paraphraseIl faut savoir nommer sans équivoqueNe pas hurler tout ce qui jaseNe pas tomber dans la réciproque.Ce lieu ou l'identification n'est pasS'enrichit de l'absence de... [Lire la suite]
Posté par diice à 17:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 décembre 2004

Des langues

Des langues qui roulentDes éclairs des passages, Des trops beaucoup trop lourdes Où poussent des paysages Des salives qui s'assèchentEn de grandes idées Des multiples de prêchesDes langues évaporées Quand le bide est naufrageLa faille s'est obstinée Y'a pas d'or chez les sages, La vie est une fée Quand le bide est orageL'applatit c'est l'inée Et les maux des bas âgesBientot élucidés Des langues sans cagoulesSans peur de choquer Font exploser les foules Songes compartimentésLangues qui ravissent Qui suscitent l'enferCelles qui... [Lire la suite]
Posté par diice à 17:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 décembre 2004

Vertige

ECOUTE : (extrait de "BouqetS d'opinions" - 2006) Ah ben ça vient de làVous auriez pu me le dire avantMon vertige a beaucoup trop,Beaucoup trop d'antécédents,J'ai peurC'est le vide qui m'attireOu bien c'est dans ma tête que ça tireDes balles ?Ah ben c'est de là que ça vient C'est comme ça c'est très bien,Le tout, c'est de le savoirC'est en moiDepuis des mois, des années, C'est mes entrailles, c'est mon essaims Et alors ?J'ai la tête qui tacLes neurones qui s'éclatentJe voleJ'ai la tête qui ticLes... [Lire la suite]
Posté par diice à 17:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 décembre 2004

VooDoo

Ecoute : (extrait BouquetS d'opinions" - 2006) C'est un serpent qui se glisseLa dans le haut de ma cuisseEt qui se déploi en moiAu creux de mes veinesEt je sens tout basLes échos de sa haineIl se glisse, il s'ésquisseIl m'emmène dans le vice.Et tous ces épithètesQui me fracassent la têtteSes Big BangsComme mille cent comètesIl m'explose, ils implosent, Il s'imposent en névroseIl brille comme le Voodoo...C'est un serpent qui s'empare de moi,Et qui se courbe, avec la courbe, de mes brasIl m'ennivre, son sourire me naïveIl... [Lire la suite]
Posté par diice à 17:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 décembre 2004

Soldat Lambda

ECOUTE: (live à La Scène Bastille - 2002) Putain je suis vertJe suis soldatOn m'a formé solidaireLes autres le sentent-ils comme çaJe rampe, je cours je brasse de l'airPlus fort mais plus con qu'1 civilJ'évite d'avoir le cerveau trop ouvertL'armée est ma pensée ainsi soit-ilJe dis oui ou non, ça dépendJ'ai juste à croire ce qu'on me penseMon treillis, fidèle chance que je défendsMe fait danser la bonne danse---Finalement je ne sais pas penserNe pas croire que je sers à rienReste un recours bien refouléFidèle au modèle des... [Lire la suite]
Posté par diice à 17:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 décembre 2004

Ma nationalité

ECOUTE : (extrait Le gros Boeuf, interview à LagrosseRadio.com 22/12/2006)version acoustique avec Ben. Moi je te donne ma nationalitéBien en dehors d'une rationalitéCorps étranger peut-être, originaireFils d'un quartier, ou d'une bonne mèreJe te donne mes papiers, à toi qui vit dehorsEmballer un métier, revivifier son corpsMais qu'est-ce qu'une identité, à quel point un trésorSe fondre dans une fausse identitéUne fausse identitéJe renie volontier tout ce en quoi je suis liéMes pas resteront les mêmes d'Istanbul au CarêmeJe... [Lire la suite]
Posté par diice à 17:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 décembre 2004

Moeurs Guerilla

Ecoute : (extrait de "BouquetS d'opinions" - 2006) C'est facile de voir par les yeux des autresS'asseptiser derrière des idées bizarres qui deviennent les vôtresC'est plus simple ça évite de réfléchirLa pervertion n'est pas se pervertir. Ca évite fatalement les erreursL'opportunisme s'en porte garantNous ne vivons pas tous les mêmes heuresMais qui en est conscientRemettre en cause certains par-cœur encore restés trop encrésAh éducation quand tu nous détientLa vraie guerre est celle des mœurs ça c'est... [Lire la suite]
Posté par diice à 17:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 novembre 2004

A l'envers à l'endroit - Noir désir (Bertrand Cantat)

On n'est pas encore revenu du pays des mystères IL y a qu'on est entré là sans avoir vu de la lumière Il y a l'eau, le feu, le computer, Vivendi et la terre On doit pouvoir s'épanouir à tout envoyer enfin en l'air On peut toujours saluer les petits rois de pacotille On peut toujours espérer entrer un jour dans la famille Sûr que tu pourras devenir un crack boursier a toi tout seul On pourrait même envisager que tout nous explose à la gueule Autour des oliviers palpitent les origines Infiniment se voir rouler dans la farine A l'envers,... [Lire la suite]
Posté par diice à 15:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 novembre 2004

Lost - Noir désir (Bertrand Cantat)

Pourras-tu le faire I'M LOSTPourras-tu le dire I'M LOSTTu dois tout essayer I'M LOSTTu dois revenir I'M LOSTTu dois voir plus loin I'M LOSTTu dois revenir I'M LOSTEgaré en chemin I'M LOSTTu verras le pire I'M LOSTPour trouver le sud I'M LOSTSans perdre le nord I'M LOSTAprès les certitudes I'M LOSTAu-delà des bords I'M LOSTI'm lost but I'm not stranded yet {x2}Dans les yeux des femmes I'M LOSTDans la marie-jeanne I'M LOSTDans la techno-cité I'M LOSTPour manipulés I'M LOSTGrand combat de chairs I'M LOSTColline enflammée I'M LOSTDans... [Lire la suite]
Posté par diice à 15:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 juin 2004

Mort par occident

Faut que je vous raconte, l'effet spiralLe dernier coup, le plus fatalQui malgré les opinionsReste la pire des punitions... Ne pas appartenir à une secte,Jusqu'à vouloir en partir,On met en jeu sa vie,On monte en stade survie. J'ai perdu mon nom.A quoi servirait-il franchement,Dans les jungles, les arbres sont tous les mêmes.Toutes les branches se joignent comme moi je t'aime. Y'a trop confusion, pas de mélangeTrop d'omission, que rien n'arrangeJ'ai pas regardé du bon coté du cimentMaitenant je m'retrouve mort par occident. Et... [Lire la suite]
Posté par diice à 17:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]