C'est pas qu'ta rage me plait, mais surtout qu'elle m'a capté
J'ai lu d'ou viennent tes pas, de quelle foi viennent tes planflets
J'ai pas eu ton histoire, une pile a l'opposé
J'ai pas fait la rue, quand toi à 13 ans t'y baignais
Juste dire aux angles de vue, des carrefours qui font des vies
Que ton film meme s'il est gore m'a bien claqué ici
Dans ma cours, ca beugle, ca sait jamais c'qu'il ya ecrit
Ou ca tire ou ca tue surtout les sages, y'a du nantis
Le velour insémine la princesse, le prince n'est que de passage.
Bref, j'viens d'ici ou ca pue, on met tout sur le repassage
On cri qu'on est contre, ou refait le monde, on dérape sur le message
On s'cache tous aussi par peur, et surtout quand vient l'orage
Mais partout y'a l'immonde, c'est aussi le pire des sévices
On a plus gout a rien, forcement, on cherche l'épice
On ne baigne plus dans le serein, c'est le stress qui devient complice
Bref, d'ou qu'on vienne, Les mots on leur propre supplice.

Qu'a cela 'n'tienne, Y'a Katline son feeling qui m'ont éclairé
Au pays du Roi, meme mort, y'a des cervelés
Quand Che Guevara crit, c'est tes poings qui sont levés
Argentina, argentina, c'est dans ton sang qu'j'la voit couler.
J'kiffe ta rage parce qu'elle sage, et parce qu'elle a du contenu
Qu'elle part, et s'envole sur tes images si bien perçues
Qu'on voit comment, pourquoi et ou ton envie sue
Ta foi respire les entrailles de ceux qui sont déçus
Tout un monde est ta bataille, je me sens si petit
Tout tes flows sont les failles, t'en es le plus beau raccourcis
Ta voix brule la paille, ta musique est l'incendie
Qui detruit tout ce qui te gene pour sauver la vie
Vas-y Keny, arrache leur les idées, c'est en toi qu'est l'élue
C'est toi l'écervelée qui croit, et qui perpetue
T'as tué l'pére qui te retenait, mais je crois pas qu'il t'ai cru
Quand tu lui as dit qu'la vie, valait d'etre vécue.

Juste un hommage, d'un pavané qui s'habitue
Pas fils de riche, mais ayant perdu sa vertue
Je cherche la force qui en toi fait que tu innondes
Par la sagesse de ta voix, tout ce qui te rends féconde
J'ai p't'etre pas les bons mots, les belles images
Mais j'ai sentis de toi qu'il ne faut pas rester sage
Ca dormait en moi, bien a l'abri des abrutis
Ca a explosé des fois, pas de victime, trop d'abris...
Crois toute fois que ta place est bien celle la
En tout cas pour moi, et j'suis pas l'seul a penser ça
Crois en toi, c'est toi la reine que j'couronne de mon glas
J'ai p't'etre aussi la haine, mais rien pour prouver quoi que ce soit
Nos chemins ne se ressemble pas, on s'rassemble que dans l'humain
Mais sache que ta voix à en moi, un certain gout divin
Je sais que tu touches les foules, je t'ai vu danser plusieures fois
Vas-y crie balance fort ta houle, fais que Because n'ai plus trop l'choix !